Scroll to top

Top

Geen reacties

Big Bang Data, une exposition sur le big data

Gepost op 23/02/2016
Big Bang Data, une exposition sur le big data

Big Bang Data est une exposition pour comprendre l’impact de la collection des données à grande échelle. A voir à Londres jusqu’au 20 Mars 2016.

La collection de données qu’elle inquiète ou réjouisse suscite la polémique. Si le Big Data a tout d’un buzz-word, il reste souvent mal compris par la majorité des intervenants. L’exposition conscientise sur l’empreinte digitale laissée par le quidam 2.0. Le visiteur découvre un système tentaculaire qui récolte, interprète et utilise une magnitude d’informations quotidiennes. L’exposition est dense et orchestrée autour des cinq thèmes : urbanisation, démocratie, design, vie privée et data au quotidien. Artistes, journalistes, visionnaires et experts technologiques se rassemblent autour de la question de l’impact de la digitalisation des contenus sur le monde d’aujourd’hui.

ef4a2fc6-b9ce-49cb-9a22-54ca11fb735cEn début de parcours des séries photographiques dévoilent la sauvegarde méthodique de données dans de gigantesques serveurs éparpillés au quatre coins du globe. L’idée poétique d’un Cloud ou gravite l’information s’en voit contrecarrée par la réalité d’un système de sauvegarde à l’allure militaire. L’impact écologique de ces centres est quand à lui inquiétant. Enfin, l’ultra-sécurisation des lieux trahit la valeur que représentent ces contenus digitaux pour une quantité d’acteurs aux intentions discutables.

Des installations interactives et ludiques adressent la question de la cyber sécurité. La plateforme « I Know Where Your Cat Lives »   développée par l’artiste Owne Mundy déconstruit le postulat de la privatisation des données. L’artiste construit des cartographies sur base de photos de chats postées sur internet en les réconciliant avec le lieu d’habitation du propriétaire. Voici une vidéo explicative

L’illusion de la protection de la vie privée à travers des exemples concrets sur la surveillance et l’espionnage digital fait froid dans le dos tandis que la saga Snowden résonne en trame de fond.

Si le revers du Big Data a tout pour inquiéter, son utilisation citoyenne contient un potentiel incroyable. Plus de transparence et de partage d’information peuvent agir de catalyseur pour la démocratie. Certaines solutions réconciliant technologie et impact humain sont déjà pratique courante notamment le Smart Citizen Kit développé par FabLab à Barcelone. C’est un gadget qui mesure la qualité de l’environnement d’un individu tels température et pureté de l’air. Les résultats sont ensuite partagés en ligne afin d’encourager le développement collectif de solutions urbaines.

La ‘London Visualisation Room’ donne l’impression de vivre ou pouls de la ville à travers la visualisation d’informations digitales générées en temps réel. L’on apprend à travers Tweets et contenus Instagram générés par les londoniens quels sont les quartiers au coefficient de bonheur le plus élevé, combien de métros circulent à l’instant même ainsi que les routes les plus fréquentées en fonction de différents moyens de transports.

LONDON, ENGLAND - DECEMBER 02: A staff member interacts with a live social media map of London at the Big Bang Data exhibition at Somerset House on December 2, 2015 in London, England. The show highlights the data explosion that's radically transforming our lives. It opens on December 3, 2015 and runs until February 28, 2016 at Somerset House. (Photo by Peter Macdiarmid/Getty Images for Somerset House)

LONDON, ENGLAND – DECEMBER 02: A staff member interacts with a live social media map of London at the Big Bang Data exhibition at Somerset House on December 2, 2015 in London, England. The show highlights the data explosion that’s radically transforming our lives. It opens on December 3, 2015 and runs until February 28, 2016 at Somerset House. (Photo by Peter Macdiarmid/Getty Images for Somerset House)

L’exposition se termine par ce que le data ne peut résoudre. Systèmes éducatifs, sanitaires, valeurs morales, guerre et paix ne pourront jamais appartenir totalement à des machines déjouées de toute humanité. Le manifeste ‘Data will help us’ (2013) rédigé par Jonathan Harris conclut : Data will help us remember, but will it let us forget ? (…) It will help to see us the world as it is, but will it help us to see the world as it could be? Un épilogue qui interpelle et encourage à se rendre acteur du monde de demain.

Amelie Timmermans

Plaats reactie

big-bang-data-une-exposition-sur-le-big-data