Scroll to top

Top

Geen reacties

Beme : le réseau (anti) social qui se rêve authentique

Gepost op 03/08/2015
Beme : le réseau (anti) social qui se rêve authentique

Si vous passez jours et nuits sur YouTube et suivez les vidéastes influents de ce monde, vous connaissez sans doute Casey Neistat. Cet artiste autodidacte s’est fait connaître pour ses talents de bricoleur et ses voyages autour du globe aux frais d’annonceurs.

Un challenge de plus

Fort d’une communauté de 800.000 fans abonnés à ses vidéos en ligne et client de la majorité des réseaux sociaux (cf. liens en fin d’article) l’homme est partout ! A présent, il s’attaque au marché déjà saturé des réseaux sociaux en proposant une app de partage de vidéos (eh oui, encore une), mais avec un twist. Portrait de Beme, un réseau dit « anti-social », qui ambitionne de libérer le partage social de tout narcissisme.

Nouvelle approche

L’application Beme, dont l’accès encore très limité alimente le buzz en ligne, se veut être un juste reflet de votre personnalité. Au croisement entre Ello, Snapchat et Twitter, Beme veut vous faire partager l’instant sans le dénaturer. Elle vous invite à capturer vos coups de cœur… avec le cœur. Posez votre écran de téléphone sur votre poitrine et le capteur de proximité, transformé en déclencheur, lance l’enregistrement vidéo de ce qui se trouve face à vous. Et si vous êtes un drogué du selfie, posez votre téléphone contre une paroi et fixez la camera. Pas de review, pas de retouches, pas de filtres et une vue unique de chaque nouveau contenu par les utilisateurs du réseau.

Une première utilisation déroutante

L’app, très épurée, ne présente pas d’icône, d’autoplay, ou de visuel quelconque. Pas de feedback ni d’émoticônes non plus. Le but est clair : épurer l’expérience sociale. Vos posts ne sont pas motivés par une course effrénée aux likes (on s’approche de la philosophie des SnapStories, dont Casey est un fervent utilisateur). Le partage et la découverte se vivent indépendamment l’un de l’autre.

Les vidéos sont toutes représentées par une liste textuelle, avec la possibilité de suivre les utilisateurs de son choix. On ne peut les lire qu’en maintenant son doigt appuyé sur l’écran. Objectif ? S’assurer que vous ne consultez que ce qui vous plait. L’app ne se met pas en travers de votre chemin et vous laisse pro-activement parcourir le contenu de sa bibliothèque, sans suggestions ou notifications intempestives (un régal).

Un verdict mitigé

L’idée est louable et l’app est la première à offrir cette approche du partage aux utilisateurs. Je salue donc l’initiative. Mais à l’usage, j’ai quand même quelques réticences : suppression impossible du contenu posté, pas de notifications de suivi d’un compte, déclenchement parfois involontaire de l’enregistrement… Les limitations de Beme, qui brident toute interaction, risquent de mettre en péril l’attractivité de l’app sur le long terme.

Rejoignez la loooongue file d’attente pour ouvrir un compte en téléchargeant l’app gratuite sur l’AppStore ou rendez-vous sur le site officiel de Beme.

En +
http://casey.nyc/
https://www.youtube.com/user/caseyneistat
https://twitter.com/caseyneistat
http://caseyneistat.tumblr.com/
https://vimeo.com/caseyneistat
https://instagram.com/caseyneistat/
https://www.facebook.com/cneistat

Overzicht scores

Navigation
3.5
Interactivité
6
Graphisme
1.5
Créativité
6
Exhaustivité
4
4.2

Rating

Ludwig

Plaats reactie

beme-le-rseau-anti-social-qui-se-rve-authentique